Sous l'œil des attendus

Theval la cage aux oiseaux marseille

La cage aux oiseaux

Notre relation à l'animal est enfermée dans une violence ordinaire de laquelle nous semblons vouloir nous racheter en créant l'illusion d'une cohabitation apaisée par cette omniprésence des représentations animales.

Il n'en demeure pas moins, que notre relation à l'animal est une figure de l'altérité qui nous renvoie à notre propre fragilité et qui pour la plupart d'entre nous constitue notre première expérience de la mort.
(2017-2018)

Being Urban, pour l'art dans la ville (2016) coédition ISELP / CFC-Éditions

Being urban

Arnaud Théval "L'invité inattendu", texte publié dans Being Urban, pour l'art dans la ville (2016), sous la direction scientifique de Pauline de La Boulaye et Adriencoédition ISELP / CFC-Éditions.

Culture et Musée N°26 "Entre les murs/hors les murs, culture et publics empêchés" (2015) Édition Actes Sud

Culture et Musée N°26

Arnaud Théval "Au-delà des mots qui cachent" texte publié dans Culture et Musée N°26 "Entre les murs/hors les murs, culture et publics empêchés" (2015) sous la direction de Delphine Saurier, Édition Actes Sud.

Theval invisibles quartier nord

Invisibles

Invisibles est un processus questionnant les archétypes projetés sur les habitants des quartiers populaires ou ceux auto-générés. Il construit une relation inédite entre institution publique, acteurs de ces espaces urbains et l'artiste, visant à ré-interroger les paradigmes enfermant.
(2007-2013)

Théval vestibule Bruxelles

Vestibule

En impliquant tous les acteurs agissant sur l'espace public au pied de cet immeuble, j'agis sur la possibilité même de les faire co-exister.
Une redistribution d'un pouvoir symbolique qui prend la forme de blason familial s'incrustant dans la nouvelle rénovation urbaine. L'espace public est pensé comme un jeu d'acteurs : les habitants, les services sociaux, les services de l'entretien et aussi les gestionnaires.
(2009)

Théval sous le soleil Saint-Herblain

Sous le soleil

Ces pièces soulignent nos relations aux frontières urbaines implicites. Un questionnement sur les limites et sur les usages des espaces urbains publics est suggéré par des mises en scènes signalant des moments de ruptures. Sous l'œil des caméras de vidéo-surveillance, des moments de transgressions sans conséquences dévoilent l'absurdité du dispositif.
(2002)

Théval Manifestement Fougères

Manifestement

Manifestation silencieuse, replis ou affirmation, les motivations du regroupement ne sont pas explicites. Une série de regroupement, sans but ni raison apparente, inquiètent l'espace urbain.
(2005)

Theval le flipper Palais de justice de Nantes

Le flipper

Trois danseurs déambulent aveugles dans la ville, l'installation prolonge leurs vertiges et leurs chutes dans l'immense salle des pas des perdus du tribunal de Nantes. (2003)

Théval Maubeuge tout feu

Tout feu, tout flamme

Le dispositif assurément n'est pas le symbole de la joie, n'est pas un instantané, mais tout à l'inverse la répétition d'un cliché de la joie dans sa mise en scène sur une place qui, justement, n'est ni centre, ni lieu festif.
(2003)

Théval rubis Bruxelles

Rubis

La pièce conçue pour être pérenne, est un renversement des peurs qui agitent les fantasmes de certains habitants sur un passage abrité situé au pied d'un bâtiment de logement social à Ixelles, commune de Bruxelles.
(2009)